Le Terroir Châtillonnais


En Bourgogne, aux portes de la Champagne : 

un terroir confidentiel



Dans le panorama des grands vins de Bourgogne, le Châtillonnais tient une place originale qui ne cesse de gagner en renommée. Sa situation frontalière avec le vignoble Champenois explique son orientation vers la production de vins effervescents de grande qualité. Le crémant de Bourgogne est le fleuron de ce terroir: 85% des vignes lui sont dédiées !
Loin des grands centres urbains, le vignoble Châtillonnais est implanté au sein d'un territoire remarquable pour ses espaces naturels préservés et la richesse de son patrimoine.
Il est labellisé destination "Vignobles & Découvertes".


 

Griselles - Archives familiales

Un terroir redécouvert

Depuis l'antiquité, l'histoire du chatillonais est intimement liée à l'histoire du vin, comme en témoigne l'exeptionnel Vase de Vix et son service à boire de l'époque celte, conservé au musée du Pays Châtillonnais .
Au Moyen-Age, de nombreux établissements monastiques favorisent le développement de la viticulture. Au fil des siècles, la vallée de la Seine se révelera une terre de passage favorable au commerce des vins.
Vers 1820, sous l'impulsion du Maréchal Marmont, artisan de la modernisation, les premiers vins mousseux du Châtillonnais voient le jour.
A son apogée, au milieu du 19e siècle, le vignoble Châtillonnais couvre plus de 2500 hectares. A partir de 1890, les méfaits du phylloxéra, la succession de mauvaises récoltes puis les boulversements économiques entraineront le vignoble dans un inexorable déclin jusqu'à sa quasi-disparition entre les deux guerres.
A partir de la fin des années 1980, un collectif pour son renouveau se mobilise. En 1986, les coteaux abandonnés obtiennent le classement en appelation " AOC Bourgogne".  Tout était à faire, avec quelques courageux, nous avons osé relever le défi: replanter et produire des vins de qualité ! Depuis 1988, notre domaine contribue à la valorisation du terroir Châtillonnais.


Une géologie propice aux vignes


Les sols du vignoble châtillonnais sont contistués de couches géologiques argilo-calcaire du Jurassique.

Des cailloux calcaires éboulés du sommet de la côte s'ajoutent aux marnes de la pente pour former un sol très favorable à la culture de la vigne.